Contexte

· L’élevage sahélien a connu des difficultés et des évolutions majeures ces dernières décennies. Ces difficultés sont dues aux périodes répétées et prolongées de sécheresse et à la croissance démographique qui a augmenté la pression sur l’espace et sur les ressources naturelles dont dépend l’élevage. Malgré ces contraintes et malgré le soutien très limité dont ils ont bénéficié, les éleveurs traditionnels ont pu accroître la production animale ces quarante dernières années

· Dans les pays du Sahel, l’élevage occupe une place prépondérante autant pour le revenu que cette activité assure aux familles d’éleveurs et d’agropasteurs, que pour la place occupée par ce secteur dans les économies nationales des pays concernés. Selon la FAO, la contribution du secteur de l’élevage traditionnel à la production alimentaire nationale des trois principaux pays d’élevage en Afrique de l’Ouest, était de l’ordre de 49% au Mali, 44% au Burkina Faso et de 28% au Niger en 2005. Sur le plan macro économique, l'importance de l'élevage va en s'accentuant du fait de l’urbanisation et de la croissance progressive du pouvoir d’achat des populations, particulièrement dans les grandes métropoles de la sous région. Cette évolution favorise un accroissement de la demande en produits d’origine animale.

· Par ailleurs, la production laitière et l'apport en viande représentent un apport nécessaire à l'alimentation de la famille. Sur le plan de l'économie familiale, la croissance naturelle du troupeau et l’acquisition d’animaux à titre d’épargne ou de placement constituent un facteur indispensable à la stabilisation du budget et à la sécurisation du capital familial. Par la place qui revient aux femmes dans la transformation et la commercialisation du lait, l’élevage assure une intégration économique des femmes au sein des sociétés rurales. Cependant, malgré cette grande valeur économique, sociale et culturelle, l’élevage ne bénéficie pas d’un appui significatif de la part des gouvernements et des partenaires au développement.

·

·
L’APESS œuvre pour la rénovation de l’activité de l’élevage traditionnel et pour une meilleure implication des éleveurs dans le développement économique, politique et social des pays africains. Pour y parvenir, l’APESS poursuit essentiellement 6 objectifs :

· Promouvoir les initiatives des éleveurs et groupes d’éleveurs permettant une meilleure maîtrise de l’alimentation de leurs animaux ;

· Diffuser des méthodes et techniques de production favorisant l’augmentation de la production et de la productivité des animaux et de l’espace pastoral ;

· Rechercher une meilleure valorisation des produits et sous-produits de l’élevage ;

· Renforcer les capacités des éleveurs à travers l’information, l’alphabétisation, l’éducation et la formation ;

· Appuyer l’organisation et la structuration du monde des éleveurs ;

· Promouvoir et valoriser le patrimoine culturel du monde pastoral.

· La démarche et la méthodologie de l’APESS sont basées sur 7 principaux axes ordonnés de la manière suivante :

· 1. informer les producteurs pour les intéresser et les déterminer à la formation ;

· 2. les appuyer dans la sélection des producteurs entreprenants pour la formation ;

· 3. les former au centre ou dans leurs régions pour les rendre capables de mieux penser et réaliser leurs actions ;

· 4. les laisser réaliser et les suivre chez eux dans leurs réalisations ;

· 5. les aider à mettre en place un processus de prise en charge propre à long terme ;

· 6. les appuyer à bien s’organiser pour une meilleure synergie de leurs actions et pour mieux défendre leurs intérêts professionnels sur le plan associatif et sur le plan politique au niveau national et/ou local ;

7. développer une mise en relations des éleveurs avec les autres organisations et institutions œuvrant dans le cadre de la promotion et du développement de l’activité de l’élevage.

Téléchargement

Echos du PRAPS

Bulletin Trimestriel d’information du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel N° 003 Juillet-Août-Septembre 2016
Télécharger ici

Dans la presse

  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
prev
next

RFI : LE COQ CHANTE La foire du fourrage de Thiou, au Burkina Faso Par Sayouba Traoré

Diffusion : dimanche 19 avril 2015 Thiou est une cité à mi-chemin entre Ouahigouya, capitale de la région du Nord au Burkina Faso, et Koro, la première ville malienne après la ...

Lire la suite...

LESAHEL.ORG : Rencontre de haut niveau de l’Association pour la Promotion de l’élevage au Sahel et en Savane (APESS) : Pour des actions concertées en vue de booster l’élevage dans la région

2 mars 2015. Le ministre de l’Elevage, M. Mahaman El hadji Ousmane, a présidé, hier au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d’ouverture des ateliers pour la capacitation et ...

Lire la suite...

Burkina Faso : COOPÉRATION TRANSFRONTALIÈRE : LE COMITÉ D’ÉDUCATION ET DE FORMATION DES POPULATIONS PASTORALES BURKINA-MALI INSTALLÉ

Coopération transfrontalière : le comité d’éducation et de formation des populations pastorales Burkina-Mali installé lundi 2 février 2015 L’association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savane (APESS) a mis en...

Lire la suite...

Sud Quotidien : RELATIONS HEURTEES ENTRE ELEVEURS ET AGRICULTEURS

L’EDUCATION ET LA FORMATION POUR REGLER LES CONFLITS   Par Chérif FAYE | 05/12/2014 | 09H09 GMT Dans son souci de régler les conflits qui surviennent assez souvent en Afrique entre les éleveurs ...

Lire la suite...

LE SOLEIL : D’après l’Apess : Il est possible de moderniser l’élevage sans sacrifier les dimensions culturelles

SATURDAY, 06 DECEMBER 2014 15:44 par Abdou Diaw Face aux mutations qui affectent son secteur, l’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess) s’est dotée d’une vision, ...

Lire la suite...

Sud Quotidien : L’APESS ETALE SA NOUVELLE VISION

25E ANNIVERSAIRE EN PROMOTION DE L’ELEVAGE EN AFRIQUE L’APESS ETALE SA NOUVELLE VISION Chérif FAYE | 04/12/2014 | 10H57 GMT L’association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess) est à ...

Lire la suite...

10 ANS APRÈS LA DÉCLARATION DE MAPUTO: PAYSANS ET ÉLEVEURS D’AFRIQUE, DE L’ESPOIR À LA DÉSILLUSION

News image

Ceci est une lettre ouverte aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, parvenue à notre rédaction par l’intermédiaire d’Oxfam. Des partenaires de l’ONG, qui ont signé la lettre, ...

Lire la suite...

MEDIATHEQUE

Nos partenaires

 

Partenaires dans le cadre du PREPP