APESS/PREPP : le Comité transfrontalier Burkina/Mali a été installé !

Dans le cadre de la mise en œuvre du PREPP, un Comité transfrontalier a été mis en place à Dédougou le vendredi 31 janvier 2015 entre le Burkina et le Mali. Rappelons que le PREPP est le « Programme Régional d’Éducation et Formation des Populations Pastorales en zones transfrontalières ». La mise en place des Comités Transfrontaliers d’Education et Formation des Populations Pastorales (CTEFPP) est un élément central de la composante « Coopération transfrontalière » du programme qui est pilotée par l’APESS et dont la mission première est de favoriser la prise en main progressive des activités d’éducation et formation des communautés pastorales dans les entités territoriales.

L’événement au cours duquel le CTEFPP Burkina/Mali a été mis en place a connu deux séquences majeures qui se sont toutes déroulées dans la salle de conférences de l’Hôtel BON SÉJOUR de Dédougou situé à environ 230 Km au Nord-Ouest de Ouagadougou:

1. Une session de formation et d’information sur le programme (les mardi 27 et mercredi 28 février 2015); celle-ci a consisté à informer largement les participants sur le PREPP, en allant de ses origines jusqu’à son état actuel  et pour finir sur la présentation de son programme d’activités 2015.

2. Un atelier de mise en place du Comité transfrontalier Mali/Burkina (les jeudi 29 et vendredi 30 février 2015) qui a consisté à examiner un projet de Convention cadre de coopération transfrontalière en amendant et en adoptant celui-ci, puis en couronnant le tout pour une mise en place solennelle du CTEFPP Burkina/Mali à travers les signatures du document par les premiers responsables des entités territoriales impliquées.


On comptait au nombres des participants venus du Mali et du Burkina, des leaders d’éleveurs, notamment ceux de l’APESS, des responsables de l’élevage, de l’agriculture, de l’environnement, de la sécurité, de l’éducation/formation, des Maires et des Présidents de Délégations Spéciales, des Hauts-commissaires et des Préfets ; les deux composantes Mali/Burkina étaient conduites par les Gouverneurs des deux régions concernées : Monsieur Kané KAMAN pour la Région de Mopti (Mali) et Monsieur Justin SOMÉ pour la Région de la Boucle du Mouhoun (Burkina Faso).

Il faut noter que les deux Opérateurs en Education/Formations de la zone que sont Delta Survie du Mali et Andal & Pinal du Bukina étaient représentés par leurs premiers responsables que sont respectivement Monsieur Ibrahima SANKARÉ et El Hadj Mamadou BOLY ; l’APESS,  quant-à elle, était représentée dans les premiers jours par Monsieur Boubakar BARRY, Coordonnateur du PREPP qui, le jour de la clôture a reçu en appui Monsieur Amadou Hamadoun DICKO et le Dr Ibrahima ALIOU, respectivement Premier Vice-président et Secrétaire Général de l’APESS, ainsi que Messieurs Hamidou Almamy CISSÉ et Djibilirou DIALLO, Présidents des Cellules Nationales de Coordination APESS respectivement du Mali et du Burkina Faso.

Dans la matinée du vendredi 30 février 2015, Monsieur Samadou COULIBALY, Ministre de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation du Burkina faso, a rendu une visite d’encouragement et de soutien aux participants de l’atelier de Dédougou.

Durant les quatre jours qu’ont duré les travaux, les participants ont, dans une fraternité à la fois chaleureuse et studieuse, échangé de manière féconde sous la conduite des Gouverneurs KAMAN de Mopti et SOMÉ de la Bocle du mouhoun ; des  propos forts intéressants y ont été tenus à l’occasion :

Madame Oumou SANKARÉ, Representante des éleveurs APESS du Mali : « les éléveurs sont ceux qui ont le plus de problêmes sur cette terre aujourd’hui parce qu’ils ne sont pas allés à l’école pour la plupart ; ils n’envoient pas leurs enfants à l’école. Aujourd’hui l’école est incournable pour vivre, pour être accepté. Le PREPP est une bonne chose pour nous les éleveurs surtout qu’il prend en compte notre manière de vivre avec nos mouvements sans cesse à cause du problême d’alimentation de nos animaux. On remercie beaucoup ceux qui ont initié et ceux qui soutiennent ce programme d’éducation ».


Monsieur Hampâthé SIDIBÉ, Représentant des éleveurs APESS du Burkina :
«Je suis impressionné par la possibilité d’intégration qu’offre ce programme : voyez qu’ici dans une même salle se rencontrent éducateurs, agents de sécurité, agents de l’environnement, agents vétérinaires, Maires, Préfets, Hauts-Commissaires, Gouverneurs avec nous les éléveurs pour parler ensemble de notre problème en matière d’école ; et puis il y’a deux pays voisins très liés qui sont ensembles. On est vraiment heureux et en tant Président de la Région APESS d’ici, je suis très fier ! il faut qu’on mobilise bien nos membres parce que le PREPP est un porte d’entrée pour solutionner beaucoup de nos problèmes ».

Monsieur Boubakar BARRY, Chargé de Programme Education/Formation de l’APESS, Coordonnateur du PREPP : « dans toute entreprise, on doit se soucier de la continuité, voir de la pérennité, des choses ; c’est la raison d’être de la composante Coopérantion transfrontalière dans notre programme. Elle est pilotée par mon organisation l’APESS et elle consiste à la mise en place de comités transfrontaliers bien outillés et dont la mission première est la prise en main progressive des activités d’éducation et foramation des communautés pastorales dans les entités territoriales. Les autorités décentralisées, notamment les Maires, doivent en assurer le lead ».

Monsieur Justin SOMÉ, Gouverneur de la Région de la Boucle du Mouhoun (Bukina Faso) : « L’évènement qui nous réuni à Dédougou est digne d’intérêt  plus d’un titre : il traduit notre disponibilité, notre engagement et notre détermination à promouvoir la coopération transfrontalière entre nos Etats ; il exprime toute l’attention que accordons à l’éducation-formation de toutes nos populations ; il témoigne de notre volonté à promouvoir la libre circulation des personnes et des biens dans nos différents espaces sous régionaux ; il est le témoignage de la capacité des nos propres ONG et associations à se mettre ensemble pour accompagner nos Gouvernements dans la promotion du développement pour tous et ce au delà de nos frontières ; il traduit, et c’est à souligner, de la continue disponibilité de la Coopération suisse à nous appuyer, tant techniquement que financièrement, dans des projets et programmes à même de contribuer à l’épanouissement véritable de nos populations ».

Monsieur Kané KAMAN, Gouverneur de la Région de Mopti (République du Mali) : « avec l’accompagnement de certains partenaires techniques et financiers, que nous remercions au passage, des projets et programmes ont vu le jour comme le Programme Pastoral Régional (PPR), le Programme d’Éducation des Pasteurs Nomades (PEPAN) et aujourd’hui le Programme Régional d’Éducation et formation des Populations Pastorales en zones transfrontalières (PREPP) objet de notre rencontre. Ce programme, en adressant les problématiques de l’éducation et de la formation des communautés pastorales, contribuera à n’en pas douter, à l’amélioration des conditions de vie des pasteurs au sahel ; leur intégration, par leur mise en réseau permettra à coup sûr, d’assurer le portage de leur promotion dans un environnement géographique et sécuritaire de plus en plus difficile ».

 

Monsieur Amadou Hamadoun DICKO, Premier Vice-président de l’APESS : « par ma venue ici accompagné du Secrétaire Général de l’APESS et des Présidents de nos Celulles Nationales de Coordination du Burkina et du mali, je voudrais juste exprimer, au nom de l’ensemble des membres de mon association, toute ma gratitude aux autorités du Mali et du Burkina impliquées et engagées pour la réussité du PREPP ; je saisis cette occasion pour renouveller ma vive reconnaissance à la Coopération suisse pour son soutien continu et décisif dans nos multiples projets et programmes ».

Monsieur Samadou COULIBALY, ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation du Burkina Faso : « c’est par devoir qu’au nom du Gouvernement du Burkina Faso je suis venu vous rendre une visite d’encouragement et de soutien ; une visite d’encouragement mérité parce que votre entreprise est noble en ce sens qu’elle est une contribution pertinente de prise en charge de la problématique-clé pour tout développement vérritable : éducation et formation. Une visite de soutien parce que ce vous faites est de notre responsabilité en tant Ministre ayant en charge l’éducation et l’alphabétisation des filles et fils du Burkina Faso sans distinction aucune ; à ce titre je vous félicite parce que la demande en matière d’éducation/foramtion à laquelle nous avons à faire face est grande et complexe. Votre offre d’éducation spécifique et adaptée pour les populations pastorales con VP APESS.JPGstitue pour nous un avantage inespéré ; aussi je saisis l’occasion pour saluer solenellement les esprits qui l’ont pensé ainsi que les bras qui la portent ».

C’est avec beaucoup de satisfaction que les participants ont, au terme de leurs travaux, adopté unanimement, avec l’assistance de Monsieur S. Albert OUOBA, Chargé de la Décentralisation et de Gouvernance locale de l’APESS, la Convention cadre de coopération transfrontalière consacrant la création du « Comité Transfrontalier d’Éducation et Formation des Populations Pastorales Burkina/Mali » en abrégé CTEFPP/BM ; cette convention été signée par les autorités ci-après :

Pays

Commune

Signataire et qualité

Burkina Faso

Barani

Ousmane TRAORE,  Président de Délégation Spéciale

Kombori

Sié Florent KAMBOU, Président de Délégation Spéciale

Sono

Valentin BADOLO, Président de Délégation Spéciale

République du Mali

Baye

Siaka DJIMDE, Maire

Dioungani

Harouna BELEM, Maire

Dougouténé 1

Binta TOGO, Maire

Koro

Soumaïla DJIMDE,  Maire

Ouenkoro

Housséni SANKARE, Adjoint au Maire

Sokoura

Ousmane KOUMARE, Adjoint au maire

Il faut rappeller sur les cinq (5) Comités transfrontaliers (CTEFPP) prévus pour être mis en place dans le cadre du PREPP, il ne reste aujourd’hui que celui de Mali/Mauritanie ; en effet :

§ Le CTEFPP Bénin/Burkina/Togo a été mis en place le 30 mai 2014 à Natitingou au Bénin;

§ Le CTEFPP Bénin/Niger a été mis en place le 26 septembre 2014 à Niamey au Niger;

§ Le CTEFPP Tchad/Niger a été mis en place le 14 novembre 2014 à Bol au Tchad ;

§ Le CTEFPP Burkina/Mali a été mis en place le 30 janvier 2015 à Dédougou au Bukina Faso.

Vivement donc la mise en place du CTEFPP Mali/Mauritanie afin de parachever l’armature sur laquelle repose la mise en œuvre de la compsante du PREPP portant sur la coopération transfrontalière.

Par Hamidou TIÉMOGO,

Chargé de la Communication de l’APESS.

Téléchargement

Version en Français


Télécharger ici

English version


Download here

Version en Fulfulde


Télécharger ici

Echos du PRAPS

Bulletin Trimestriel d’information du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel N° 003 Juillet-Août-Septembre 2016
Télécharger ici

Dans la presse

  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
prev
next

RFI : LE COQ CHANTE La foire du fourrage de Thiou, au Burkina Faso Par Sayouba Traoré

Diffusion : dimanche 19 avril 2015 Thiou est une cité à mi-chemin entre Ouahigouya, capitale de la région du Nord au Burkina Faso, et Koro, la première ville malienne après la ...

Lire la suite...

LESAHEL.ORG : Rencontre de haut niveau de l’Association pour la Promotion de l’élevage au Sahel et en Savane (APESS) : Pour des actions concertées en vue de booster l’élevage dans la région

2 mars 2015. Le ministre de l’Elevage, M. Mahaman El hadji Ousmane, a présidé, hier au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d’ouverture des ateliers pour la capacitation et ...

Lire la suite...

Burkina Faso : COOPÉRATION TRANSFRONTALIÈRE : LE COMITÉ D’ÉDUCATION ET DE FORMATION DES POPULATIONS PASTORALES BURKINA-MALI INSTALLÉ

Coopération transfrontalière : le comité d’éducation et de formation des populations pastorales Burkina-Mali installé lundi 2 février 2015 L’association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savane (APESS) a mis en...

Lire la suite...

Sud Quotidien : RELATIONS HEURTEES ENTRE ELEVEURS ET AGRICULTEURS

L’EDUCATION ET LA FORMATION POUR REGLER LES CONFLITS   Par Chérif FAYE | 05/12/2014 | 09H09 GMT Dans son souci de régler les conflits qui surviennent assez souvent en Afrique entre les éleveurs ...

Lire la suite...

LE SOLEIL : D’après l’Apess : Il est possible de moderniser l’élevage sans sacrifier les dimensions culturelles

SATURDAY, 06 DECEMBER 2014 15:44 par Abdou Diaw Face aux mutations qui affectent son secteur, l’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess) s’est dotée d’une vision, ...

Lire la suite...

Sud Quotidien : L’APESS ETALE SA NOUVELLE VISION

25E ANNIVERSAIRE EN PROMOTION DE L’ELEVAGE EN AFRIQUE L’APESS ETALE SA NOUVELLE VISION Chérif FAYE | 04/12/2014 | 10H57 GMT L’association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess) est à ...

Lire la suite...

10 ANS APRÈS LA DÉCLARATION DE MAPUTO: PAYSANS ET ÉLEVEURS D’AFRIQUE, DE L’ESPOIR À LA DÉSILLUSION

News image

Ceci est une lettre ouverte aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, parvenue à notre rédaction par l’intermédiaire d’Oxfam. Des partenaires de l’ONG, qui ont signé la lettre, ...

Lire la suite...

MEDIATHEQUE

Nos partenaires

 

Partenaires dans le cadre du PREPP