Cultivons N°15

Chers compagnons de lutte pour la justice alimentaire,

En novembre les agendas étaient serrés, les rencontreS internes et externes en lien avec la campagne CULTIVONS ont été plus nombreuses que jamais ! Le moment clef de la campagne régionale, la conférence ECOWAP+10 a concentré nos efforts, et d’autres rencontres se sont associées : acteurs non étatiques du CAADP, Enda Pronat, Enda CACID. Dans les pays le combat a aussi continué sans relâche : l’influence des programmes électoraux au Burkina pour la prise en compte des femmes rurales, la présentation des propositions budgétaires, la défense des exploitants familiaux ou de la place de la jeunesse de l’agriculture au Ghana, la planification de la campagne en Mauritanie ou la préparation de la participation à la COP21 du Niger. RBM a assuré la conférence de haut niveau sur la transhumance et IPAR a organisé des rencontres sur le foncier au Sénégal et en Afrique. Notre veille sur la sécurité alimentaire nous préviennent des possibles conséquences du phénomène « el Niño » et nous avons participé au PREGEC.

BREF TOUR DE L’Actu De novembre 2015

CULTIVONS fortement mobilisée lors de la rencontre #ECOWAP10

Une série d’activités ont été organisées par CULTIVONS et ses partenaires à l’occasion de la conférence International sur l’agriculture en Afrique de l’ouest et son Forum « Bilan ECOWAP+10 et perspectives pour 2025 ».. Action Contre la Faim a rejoint la campagne #ECOWAP10 pour mettre en lumière les thématiques de la nutrition. Les messages de la Campagne ont été massivement relayés sur les réseaux sociaux (@taclonslafaim et www.facebook.com/Lets-Tackle-Hunger). La campagne a débuté avec les actions digitales et à Dakar la conférence de presse du rapport L’ECOWAP : une politique morcelée. Un festival ciné-débat s’est tenue sur les 3 jours avec comme thématique, l’Agriculture et l’emploi des jeunes, Regards croisés sur Faim Zéro en Afrique de l’Ouest et l’Elevage : opportunités d’emplois et défis. Tout au long de la rencontre, CULTIVONS a tenu un stand d’information et de documentation sur les avancées de la campagne. Une émission disponible en anglais et français est disponible sur le bilan de l’ECOWAP diffusé sur TV5 monde et disponible sur http://bit.ly/1laSwJS (FR) et http://bit.ly/1QW34ck (EN). La conférence est finie avec des orientations porteuses pour les 10 prochaines années (une seule politique régionale, place des femmes et des jeunes, politique régionale de l’élevage, appui aux chaines de valeur comme le lait), et un compacte qui engage toutes les parties prenantes dont la société civile qui devra faire du suivi citoyen sur les objectifs et les engagements. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

APESS a participé à #ECOWAP10

APESS a participé à la conférence sur l'ECOWAP+10 et à la foire régionale de Dakar. Á l'occasion, APESS a diffusé sa note de position sur l'ECOWAP+10 dans laquelle elle demande aux politiques de tout mettre en oeuvre pour éviter une éventuelle crise de l'élevage. L'APESS a également diffusé dans son stand des notes de capitalisation sur ses plateformes d'innovation lait de Banfora au Burkina Faso et de Martap au Cameroun pour un plaidoyer en faveur de la filière lait local. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Rencontre des OCS Ouest Africaines sur les perspectives, orientations et ajustements souhaitables de l’ECOWAP/PDDAA

Dans le sillage de la Conférence internationale de Dakar ECOWAP+10 tenue du 17 au 19 novembre 2015 à Dakar, les organisations régionales ouest africaines ENDA-CACID, l’AFAO et l'IPAR, en partenariat avec OSIWA ont joint leurs efforts pour apporter une contribution technique et politique aux travaux de la Conférence ECOWAP+10 en organisant un dialogue multi-acteurs autour de la question de l'investissement dans l'agriculture. Il en ressort que l’Agriculture reste une sur-priorité en Afrique de l’Ouest. Des leçons apprises et perspectives ont été retenues à l’horizon 2015. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Atelier des acteurs non-étatiques (ANE) organisé par le Bureau régional d’ACORD et la Coalition panafricaine des ANE (CNC/ CAADP)

A travers cet atelier organisé du 14 au 15 novembre 2015 à Dakar, le CNC/ CAADP, qui a grandement participé dans les mécanismes de coordination de la société civile et acteurs non-étatiques au niveau panafricain, mais très faiblement représenté en Afrique de l’ouest, profitait de cette période de revue de l’ECOWAP pour sensibiliser les ANE de l’Afrique de l’ouest sur les enjeux y relatifs et améliorer la coordination régionale pour accroître leur influence pendant la revue de l’ECOWAP. A l’issue des travaux, les recommandations ont porté sur le renforcement du CCAA (Comité Consultatif pour l’agriculture et l’alimentation) qui est le cadre prévu dans les engagements de Malabo, pour assurer la revue conjointe et inclusive de l’ECOWAP. Le Président des CNC/ CAADP, a suggéré de contacter la coordination de GROW en Afrique de l’Ouest pour développer une alliance autour d’un agenda stratégique commun. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Comité de pilotage de CULTIVONS en Afrique de l’ouest

En profitant de la présence dans la conférence ECOWAP+10 de la CEDEAO de 4 pays focus de la campagne (Mauritanie, Burkina, Niger et Ghana) et des membres régionaux (WILDAF, APESS, RBM), nous avons organisé un petit COPIL afin de faire le point des activités réalisés au niveau régional et dans les différents pays et de nous préparer, et par la suite évaluer, les activités de la campagne liés à la conférence ECOWAP+10 et analyser ses conclusions pour la suite de notre travail. Les échanges ont montré la richesse de notre campagne et le grand potentiel d’apprentissage croisé, et les opportunités et défis qui s’offrent à nous a partir des conclusions de la conférence ECOWAP10. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

CULTIVONS en Mauritanie a défini sa stratégie

Oxfam en Mauritanie et ses partenaires de la Campagne CULTIVONS Pays, ont organisé du 23 au 24 novembre 2015 un atelier de planification de la campagne pour la période 2015 -2019.Y ont participé :Oxfam au Sénégal, le Réseau des Organisations de la société civile pour la Sécurité Alimentaire (ROSA), principal partenaire d’Oxfam en Mauritanie, des ONGs et Institutions internationales telles que CONCORDIS, Save The Children, ACORD et la FAO et des personnes ressources de différents ministères (Agriculture, Protection Sociale, Affaires Economiques et Développement et Finances).A l’issue de l’atelier, les objectifs de la campagne pour la période 2015-2019 ont été définis ainsi que ceux de la période 2015-2017. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Deuxième édition de la concertation de haut niveau sur la transhumance transfrontalière entre le sahel et les pays côtiers Cette rencontre s’est tenue du 3 au 5 Novembre à Cotonou. C’est un cadre de rencontre, d'échanges et de partage entre les décideurs politiques des pays de départ et d'accueil des transhumants transfrontaliers instauré par les autorités politiques des pays côtiers et sahéliens (Togo, Bénin, Burkina Faso, Niger et Mali), ainsi que les responsables des institutions d'intégration (CEDEAO, CILSS et UEMOA) . Ce cadre vise à améliorer la gestion de la transhumance transfrontalière, en mettant à la disposition des décideurs les informations utiles pour l'adoption de décisions stratégiques et opérationnelles relatives aux flux. Les résultats de l’étude sur l’opérationnalisation de la réserve alimentaire régionale ont été également présentés aux experts présents afin de leur permettre d'apporter des améliorations dans la perspective d'une validation par les Ministres présents à Cotonou. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Les étudiants de l’enseignement tertiaire du Ghana sensibilisés par l’ACEP

Le centre Africain des politiques de l’énergie (ACEP) a organisé des rassemblements et forums dans 4 universités dans l’Ouest, l’Ashanti, le Nord et la Grande Région d’Accra pour sensibiliser les étudiants de l’enseignement tertiaire à la nécessité d’investir dans l’agriculture. Cette initiative a pour but de recueillir les contributions des étudiants, de rajouter leur voix à la campagne #Oil4Agric et les engager à suivre les engagements sur les réseaux. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Au Ghana, Wildaf milite pour la reconnaissance des agriculteurs de petite échelle

Wildaf Ghana va lancer une campagne digitale qui appelle les gouvernements et les décideurs à intégrer les agriculteurs de petite échelle dans le système de récompense des agriculteurs qui a lieu chaque premier vendredi du mois de décembre. Il est également prévu des débats TV et radios sur les critères biaisés de sélection qui favorisent les agriculteurs à grande échelle tout en marginalisant les petits agriculteurs. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

PFAG présente les résultats de son analyse budgétaire

L’Association des paysans agriculteurs du Ghana (PFAG) et les membres de la campagne CULTIVONS ont soumis leurs contributions au Ministre des Finances en vue de la préparation de l’énoncé budgétaire et de la politique économique du Ghana. PFGA organisera un atelier pour présenter les conclusions sur le programme de subvention des engrais qui été implémenté dans 18 districts à travers tout le pays. L’atelier recueillera les commentaires des acteurs et des experts qui serviront à la préparation du rapport final pour les décideurs. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Suivi des élections et mobilisation digitale au Burkina

Apres la signature des 10 mesures des femmes pour bâtir un Burkina sans Faim par 6 candidats ou leurs représentants à l’élection présidentielle, CULTIVONS Burkina a poursuivi l’analyse des programmes de société des six candidats, de leurs discours et déclarations tenus dans les meetings ou dans la presse, pour voir la prise en compte ou pas des 10 mesures identifiées par les femmes rurales . Sur la base de cette analyse CULTIVONS Burkina a pu lancer une campagne digitale à travers les réseaux sociaux et web side http://www.electionsburkina.org/ . Cela a permis à la population en général et aux femmes rurales en particulier d’exercer un contrôle citoyen sur la prise en compte des 10 mesures et donc amener les candidats (futurs dirigeants) à rendre compte aux populations.

Participation CULTIVONS Burkina a l’atelier d’échange sur le projet Recherche participative et plaidoyer sous régional pour un changement de politiques de développement en faveur de la sécurité alimentaire organise par ENDA-Pronat à Dakar du 16 au 18 octobre.

Pendant cet atelier CULTIVONS Burkina a pu partager avec les autres participants sa stratégie de plaidoyer sur la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN) et l’état de mise en oeuvre de cette initiative au Burkina Faso, et contribuer à l’élaboration d’une stratégie régionale sur les politiques agricoles, axée sur le foncier, l’eau et les autres ressources naturelles favorables aux Exploitations Agricoles Familiales dans l’optique d’une souveraineté alimentaire au Sénégal et en Afrique de l’Ouest ». CULTIVONS a eu l’information sur l’organisation d’une caravane sous régionale en mars 2016 pour influencer sur les textes en train d’être élaborés sur le foncier, les semences dans les institutions sous régionales (CEDEAO et UEMOA). Cette caravane qui pourrait intéresser CULTIVONS et assurer un lien avec l’initiative de Kilimandjaro. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Panel sur les compensations dans le cadre d’installation de projets convoitant des terres à usage pastoral, forestier et minier mise en débat au Sénégal. Dans le cadre d’une étude sur les méthodes de compensation dans le cadre d’installation de projets convoitant des terres, l’IPAR a conduit une série de panel avec une entrée thématique, terres à usage agricole, pastoral, habitation, forestier et minier ;une recherche devant permettre à l’Ipar d’analyser et de caractériser les modes d’évaluation des impenses, pour aboutir à des propositions d’amélioration du système. Le panel a réunit une trentaine de participants dont des représentants et conseillers de ministres, des représentants de la Commission Nationale de la Réforme Foncière, des services des eaux et forêts, des acteurs du secteur privé dont l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD), l’AGEROUTE, et le Teranga Gold Corporation, face à d’experts de la société civile et de journalistes spécialisés dans ce domaine. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Les Acquisitions Foncières à Grande Echelle en Afrique - Utiliser la recherche-action pour accroître la reddition de comptes

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), en collaboration avec l’ambassade du Canada et l’IPAR ont organisé, le jeudi 26 novembre, un atelier sur les transactions foncières à grande échelle en Afrique. Cet atelier de dialogue multi-acteurs a regroupé les décideurs politiques, les organisations de la société civile, les chercheurs, les représentants du secteur privé de divers pays d’Afrique, d’Europe et des Etats Unis d’Amérique dans le but de créer les conditions pour l’amorce d’un dialogue entre les différents acteurs impliqués dans la gouvernance foncière, en vue de générer des solutions et recommandations stratégiques et pratiques Visant à contribuer à une meilleure compréhension de l’ampleur des acquisitions a grande échelle de terres en Afrique, la rencontre de Dakar contribue aussi à alimenter le processus de réforme foncière en cours au Sénégal, à travers l’identification de meilleures pratiques équitables, transparentes et responsables en matière d’investissements dans les terres agricoles. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Quelles nouvelles d’El Niño au plan régional ?

Une stratégie régionale El Niño a été élaborée ainsi qu'une mise a jour de l'analyse de l'impact d'EL Niño sur la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest. Compte tenu de l’ampleur du risque, tous les pays sont ciblés. Trois phases de mise en oeuvre seront considérées dont la première est relative à l’information et au support des gouvernements ouest africains / Sahel et des institutions régionales pour agir sur le plan international. La deuxième phase est la veille de proximité, un affinement des mécanismes de transmission différentielle ou non d’une hausse probable des prix des produits alimentaires dans la région et son impact sur les différents types de ménages selon le niveau de richesse et type de moyens d’existence. Cette phase sera aussi une phase de préparation. La troisième et dernière phase serait une phase de réponse en cas de crise réelle. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Les conclusions du PREGEC et du Cadre harmonisé

La situation alimentaire globalement satisfaisante avec un bon niveau d’approvisionnement de marchés malgré un démarrage tardif de la campagne agropastorale en Afrique de l'Ouest. IL y a une bonne répartition spatio temporelle de la pluviométrie dans le Sahel et en Afrique de l’ouest excepté au Tchad et au nord du Bénin, du Togo et du Ghana. La situation pastorale est bonne avec le développement des pâturages. Concernant la production céréalière globale de la région, elle est d’environ 58 127 000 tonnes. Elle est en hausse de 4% par rapport à celle de l’an passé et de 12% par rapport à la moyenne des 5 dernières années ; la production de tubercules et de culture de rente est également en hausse. Toutefois, la situation nutritionnelle préoccupante dans la région, malgré les efforts des Etats et leurs partenaires et les résultats du cadre harmonisé indiquent que 8,1 millions de personnes sont en insécurité alimentaire actuellement (dont 5 millions au Nigeria), et atteindront 10,8 millions la prochaine période de soudure (Juin –aout 2016). Le Nigeria le Tchad et la Mauritanie sont ple plus affectés, suivis du Niger, Sénégal et Burkina. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

AGENda PARTIEL ET PARTIAL

De decembre 2015 finalisation du plan d’action de la campagne CULTIVONS en Mauritanie 2015-2019, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. RPCA : validation de l'évaluation externe de la charte, Dakar, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Signature d'un contrat avec le CILSS en vue pour appuyer la cartographie des réserves de proximité, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Atelier d’adoption des documents stratégiques suivants (la planification stratégique, le plan de communication, le plan de mobilisation des ressources et le manuel des procédures administratives et financières), WILDAF, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Formation en plaidoyer des membres d’APESS du Mali, Niger et Burkina. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Evaluation de la campagne élections/femmes rurales pour un Burkina sans faim du Burkina. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Téléchargement

Echos du PRAPS

Bulletin Trimestriel d’information du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel N° 003 Juillet-Août-Septembre 2016
Télécharger ici

Dans la presse

  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
prev
next

RFI : LE COQ CHANTE La foire du fourrage de Thiou, au Burkina Faso Par Sayouba Traoré

Diffusion : dimanche 19 avril 2015 Thiou est une cité à mi-chemin entre Ouahigouya, capitale de la région du Nord au Burkina Faso, et Koro, la première ville malienne après la ...

Lire la suite...

LESAHEL.ORG : Rencontre de haut niveau de l’Association pour la Promotion de l’élevage au Sahel et en Savane (APESS) : Pour des actions concertées en vue de booster l’élevage dans la région

2 mars 2015. Le ministre de l’Elevage, M. Mahaman El hadji Ousmane, a présidé, hier au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d’ouverture des ateliers pour la capacitation et ...

Lire la suite...

Burkina Faso : COOPÉRATION TRANSFRONTALIÈRE : LE COMITÉ D’ÉDUCATION ET DE FORMATION DES POPULATIONS PASTORALES BURKINA-MALI INSTALLÉ

Coopération transfrontalière : le comité d’éducation et de formation des populations pastorales Burkina-Mali installé lundi 2 février 2015 L’association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savane (APESS) a mis en...

Lire la suite...

Sud Quotidien : RELATIONS HEURTEES ENTRE ELEVEURS ET AGRICULTEURS

L’EDUCATION ET LA FORMATION POUR REGLER LES CONFLITS   Par Chérif FAYE | 05/12/2014 | 09H09 GMT Dans son souci de régler les conflits qui surviennent assez souvent en Afrique entre les éleveurs ...

Lire la suite...

LE SOLEIL : D’après l’Apess : Il est possible de moderniser l’élevage sans sacrifier les dimensions culturelles

SATURDAY, 06 DECEMBER 2014 15:44 par Abdou Diaw Face aux mutations qui affectent son secteur, l’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess) s’est dotée d’une vision, ...

Lire la suite...

Sud Quotidien : L’APESS ETALE SA NOUVELLE VISION

25E ANNIVERSAIRE EN PROMOTION DE L’ELEVAGE EN AFRIQUE L’APESS ETALE SA NOUVELLE VISION Chérif FAYE | 04/12/2014 | 10H57 GMT L’association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess) est à ...

Lire la suite...

10 ANS APRÈS LA DÉCLARATION DE MAPUTO: PAYSANS ET ÉLEVEURS D’AFRIQUE, DE L’ESPOIR À LA DÉSILLUSION

News image

Ceci est une lettre ouverte aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, parvenue à notre rédaction par l’intermédiaire d’Oxfam. Des partenaires de l’ONG, qui ont signé la lettre, ...

Lire la suite...

MEDIATHEQUE

Nos partenaires

 

Partenaires dans le cadre du PREPP