APESS forme sur le droit foncier pastoral à Banfora

Il s’est agi de journées d’information et de formation sur le foncier pastoral au profit 90 divers acteurs de la Comoé à Banfora du 12 au 21 mars 2020.

Cette activité entre dans la mise en œuvre du Projet Régional de Dialogue pour une Transhumance Apaisée en Afrique de l’Ouest (PRODIATA) constitue la Composante 2 du Projet Régional de Dialogue et d’investissement pour le Pastoralisme (PREDIP) au Sahel et dans les Pays Côtiers de l’Afrique de l’Ouest financé par le 11ème Fonds Européen de Développement (FED). L’objectif général du PREDIP est de renforcer la contribution du pastoralisme et de la transhumance transfrontalière à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, au développement socioéconomique équitable et à l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest, à travers 5 Composantes. La Composante 2 met en œuvre son Résultat 2 : « Le dialogue et la gouvernance en matière de transhumance transfrontalière sont renforcés pour atténuer les risques de conflits et améliorer la nutrition des enfants et des femmes».

L’objectif général du PRODIATA est de contribuer à long terme à faciliter une transhumance transfrontalière apaisée et à améliorer la nutrition des populations côtières et pastorales. Son objectif spécifique est que les acteurs locaux, nationaux et régionaux de la transhumance transfrontalière s’impliquent dans le dialogue et la bonne gouvernance des ressources et des espaces agro-sylvo-pastoraux, en réduisant les risques de conflits et en améliorant la sécurité alimentaire.

Le PRODIATA est coordonné par CARE et est mis en œuvre par l’APESS, le RBM et le ROPPA avec l’accompagnement de la SNV.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, l’APESS veut développer une approche basée sur les règles de droit par des outils juridiques aux niveaux local, national et régional pour informer et éduquer la population locale à propos de ses droits.

Les problématiques liées au droit foncier pastoral ont été au centre des échanges ; les cibles ont été : des élus locaux, des membres de commissions foncières, des représentants des services déconcentrés de l’élevage, de l’agriculture et de l’environnement, des délégués de la police et de la gendarmerie, des leaders d’éleveurs et d’agriculteurs.

Les journées se sont déroulées sous forme de sessions d’information et formation au nombre de trois :

  1. Première session du 12 au 14 mars 2020 avec les participants des communes de Banfora, de Sidéradougou et de Tiéfora ;
  2. Deuxième session du 16 au 18 mars 2020 avec les participants des communes de Bérégadougou, de Moussodougou et de Soubakaniédougou ;
  3. Troisième session du 19 au 21 mars 2020 avec les participants des communes de Mangodara, de Niangoloko et de Ouo.

Chaque session a compté 10 participants par Commune environ soit une trentaine au total ; les travaux se déroulaient en plénières et en commissions.

À la fin de la de la formation les participants, très satisfaits, ont pris des engagements et fait des recommandations allant dans le sens d’une gestion apaisée et bénéfique pour tous du foncier rural dans la province de la Comoé.

Les formations ont été animées par le Centre d’Etudes, de Formations et de Réalisations Agro-Pastorales – Institut de Développement Equitable  (CEFRAP-IDE) qui est dirigé monsieur Banaon NEMAOUA.

Les cérémonies officielles se sont déroulées sous la présidence du Haut-Commissaire de la Comoé, madame SORGHO Aminata née GOUBA, assistée de monsieur SOULAMA Siaka, l’Adjoint au maire de Banfora et de monsieur Djibilirou DIALLO président de la Cellule Nationale de Coordination (CNC) de l’APESS au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020: APESS | Awesome Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress