RELEVE DES CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DU 3EME SESSION DU COMITE D’ORIENTATION DU PREPP

INTRODUCTION

Après Niamey en 2015 et Abuja en 2016, où se sont tenues respectivement les première et deuxième sessions, c’est au tour de Cotonou d’accueillir, du 23 au 25 juillet 2018, la troisième session du Comité d’orientation du Programme Régional d’Education des Populations Pastorales en zones transfrontalières (PREPP). Elle a été initiée par l’Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane (APESS) en collaboration avec  le Ministère des Enseignements Secondaire et Techniques et de la Formation Professionnelle du Bénin (MESTFP) et le concours financier de  la Direction du Développement et de Coopération (DDC) suisse au Bénin.

Centrée sur le thème : « Pérenniser les acquis du PREPP pour de meilleures perspectives d’avenir de la jeunesse en milieu d’éleveurs pasteurs », cette session a connu deux séquences à savoir une rencontre technique des Experts et la présente conférence ministérielle.

Y ont pris part, 80 participants dont des Ministres et des représentants des gouvernements des pays d’intervention du PREPP, des partenaires techniques et financiers (Coopération suisse, FAO, GIZ, Aide et Action International-Afrique, Acting For Life), des institutions d’intégration sous régionale et régionale (CEDEAO, CEEAC, CILSS, UEMOA, G5 Sahel), les réseaux régionaux d’éleveurs (APESS et RBM), les ONG opératrices du PREPP dans les pays et des Experts venus de divers pays.

Le présent relevé rend compte de la session technique des Experts.

DU RAPPEL DES OBJECTIFS DU COMITE D’ORIENTATION

De façon globale, le Comité d’Orientation avait pour objectif de mobiliser les acteurs étatiques et non étatiques autour des objectifs du PREPP pour assurer la pérennisation des acquis du programme.

De façon spécifique, il est question de :

  • partager l’analyse de la mise en œuvre de la stratégie d’éducation/formation à la lumière de ses premiers résultats et des défis posés par l’évolution du contexte ;
  • préciser le processus de consolidation des comités transfrontaliers et de concrétisation de leur ancrage local à travers la maîtrise d’ouvrage communale du programme ;
  • renforcer l’ancrage institutionnel du PREPP au niveau des institutions sous régionales (CEDEAO, CEEAC), des États et des zones transfrontalières ;
  • définir les modalités pratiques d’appui des institutions sous régionales et des États pour consolider et pérenniser les acquis du PREPP ;
  • concrétiser les synergies et complémentarités possibles entre le PREPP et les autres programmes régionaux (PRAPS, PREDIP, PCTL, PRACT, PRIDEC…) ;
  • obtenir des manifestations d’intérêt et des engagements concrets auprès de partenaires techniques et financiers autres que la DDC pour accompagner la poursuite de la mise en œuvre du PREPP.

DE LA CEREMONIE D’OUVERTURE

Quatre allocutions ont marqué cette séquence à savoir : l’allocution de M. DICKO AMADOU Hamadoum, Président de l’APESS, celle de Madame Valérie LIECHTI, Directrice de la Coopération Suisse au Bénin, celle du Dr IBRAHIMA Aliou, Secrétaire Général de l’APESS et l’allocution d’ouverture officielle de Monsieur Jean Benoit ALLOKPON, Directeur de Cabinet représentant le Ministre des Enseignements Secondaire et Technique et de la Formation Professionnelle.

Les trois premiers intervenants ont dans un premier temps, remercié les gouvernements des pays d’intervention du PREPP et particulièrement celui du Bénin à qui ils ont exprimé leur gratitude pour la bonne collaboration dans la mise en œuvre du programme et son implication dans l’organisation de la présente session. Ils ont insisté sur les trois piliers sur lesquels repose le présent Comité d’Orientation et qui sont les défis majeurs actuels du PREPP. Il s’agit de l’adaptation de l’offre éducative du PREPP face au contexte actuel marqué par l’évolution de la jeunesse en milieu éleveurs, de l’ancrage institutionnel du PREPP aux niveaux local, national et régional (CEDEAO) et la synergie recherchée avec les autres programmes en vue de la pérennisation des acquis du PREPP.

Le Directeur de Cabinet, quant à lui a, dans son allocution, souligné le caractère vital que constitue l’éducation pour les Etats africains et particulièrement les pays touchés par le PREPP.  En effet, dans un contexte sous régional marqué par la montée de l’extrémisme et des conflits intercommunautaires, l’éducation peut être l’une des armes les plus efficaces de règlement. Avant de prononcer l’ouverture officielle de la session, Mr Jean Benoit ALLOKPON, a transmis les remerciements du Gouvernement béninois et ceux du Ministre des Enseignements Secondaire et Technique et de la Formation Professionnelle à l’APESS, à la Coopération Suisse, à toutes les parties prenantes du PREPP ainsi qu’aux participants.

DU DEROULEMENT DES TRAVAUX

En prélude aux travaux en commissions, deux communications ont été présentées.

La première Communication a porté sur le thème : Processus d’ancrage institutionnel du PREPP à la CEDEAO et a été animée par Mr BARRY Boubakary, Coordonnateur du PREPP.

La deuxième communication introductive aux travaux, a été faite par Mme HAMAN BELLO Maïrama et a porté sur le thème : Pérennisation des effets du PREPP et évolution de la jeunesse en milieu éleveurs transhumants

Trois commissions ont été constituées et ont respectivement travaillé sur les thèmes suivants :

Commission 1 : adaptation de l’offre d’éducation/formation du PREPP à l’évolution du contexte.

Commission n°2 : recherche d’une approche consensuelle pour garantir la fonctionnalité et la pérennité des comités transfrontaliers.

Commission 3 : Les conditions de pérennisation des acquis du PREPP.

 

DES RECOMMANDATIONS

Au terme des travaux et des restitutions suivies de débats en plénière, plusieurs recommandations ont été formulées dont les plus importantes sont :

  • Sur la question de l’adaptation de l’offre d’éducation/formation du PREPP à l’évolution du contexte
  • A l’endroit de l’APESS et des Opérateurs
  • Poursuivre l’exploration et la mise en œuvre d’autres stratégies d’apprentissage à distance en collaboration avec les partenaires et les radios communautaires.
  • A l’endroit des Etats
  • Prendre en compte la problématique de l’éducation/formation des éleveurs transhumants dans les politiques nationales d’éducation ;
  • Désigner des points focaux PREPP dans les Ministères pour la mise en œuvre et le suivi des recommandations.
  • A l’endroit des PTF
  • Soutenir la mise à disposition d’outils nécessaires pour faciliter la mise en œuvre de l’approche E-learning et d’autres formes d’apprentissage à distance au profit des jeunes et des femmes.
  • Sur la question de la recherche d’une approche consensuelle pour garantir la fonctionnalité et la pérennité des comités transfrontaliers
  • A l’endroit de l’APESS
  • Mettre en place une task force pour réfléchir sur les modalités d’inscription des Comités Transfrontaliers dans les dynamiques d’inter collectivité transfrontalières.
  • A l’endroit des ETATS
  • Développer un cadre stratégique, programmatique et institutionnel National de gestion des frontières et mettre à disposition les ressources nécessaires pour son fonctionnement ;
  • Accélérer la ratification de la convention de l’Union Africaine sur la coopération transfrontalière et conclure des accords-cadres bilatéraux ou trilatéraux de coopération transfrontalière ;
  • Intégrer la coopération transfrontalière dans la nomenclature budgétaire des collectivités territoriales (financement des investissements transfrontaliers).
  • A l’endroit des Collectivités territoriales
  • Construire des programmes locaux de développement territorial transfrontalier.
  • A l’endroit des PTF
  • Mettre en cohérence les projets et programmes régionaux liés à la coopération transfrontalière.
  • A l’endroit des institutions sous régionales et régionales (CEDEAO, CEEAC, UEMOA)
  • Assurer le portage politique et institutionnel des activités de l’APESS en matière d’Education et de développement du monde pastoral comme outil d’intégration locale ;
  • Positionner l’APESS comme partenaire stratégique dans la mise en œuvre de programmes régionaux de Coopération transfrontalière.
  • Sur la question des conditions de pérennisation des acquis du PREPP
  • A l’endroit de l’APESS et des Opérateurs
  • Engager un processus d’appui par l’UEMOA pour assurer l’inscription du PREPP dans le dossier de convergence avec la CEDEAO ;
  • Engager un processus de désignation formelle des points focaux au niveau des ministères
  • Elaborer et mettre en œuvre un plan d’action pour une meilleure sensibilisation des acteurs institutionnels et le suivi des dossiers/conventions ;
  • Renforcer les opérateurs en collaboration avec le Réseau Billital Maroobe (RBM) et l’APESS pour assurer l’ancrage institutionnel  du PREPP dans les Ministères techniques au niveau national ;
  • Engager des actions de transformation des expériences du PREPP en véritable dispositif d’insertion socioprofessionnel en soutien aux politiques publiques.

 

  • A l’endroit des Etats
  • Encourager les Etats à créer des cadres d’opérationnalisation et de suivi des conventions.
  • A l’endroit des PTF
  • Soutenir la formation, promotion et insertion des jeunes et des femmes.
  • A l’endroit des organisations sous régionales et régionales
  • Adopter une feuille de route sous régionale pour l’amélioration de l’éducation/formation des jeunes pasteurs transhumants dans l’espace de la CEDEAO/CEEAC.

Vue partielle des officiels et participants à la session ministérielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018: APESS | Awesome Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress