Agriculture/CEDEAO : l’élaboration des PNIA et du PRIA a été lancée.

APESS Agriculture CEDEAO

Le processus d’élaboration de la 2ème génération des PNIA et du PRIA a été lancé à Abidjan au cours d’un atelier qui s’est déroulé du 31 mai au 02 juin 2016 ; les PINIA (Programme Nationaux d’Investissement Agricole) et le PRIA (Programme Régional d’Investissement Agricole) sont en cours d’élaboration sous l’égide de la CEDEAO pour la conduite de sa politique agricole l’ECOWAP.

L’APESS a été représentée à ce stratégique atelier par son Secrétaire Général,  le Dr. Ibrahima Aliou, et sa Chargée de Programme Plaidoyer & Genre, Hindatou Amadou.

APESS Agriculture CEDEAO

L’atelier régional avait pour objectif de discuter et valider le processus d’élaboration des PNIA et du PRIA de deuxième génération et d’engager sa mise en œuvre en associant étroitement les Etats membres de la CEDEAO, les différentes catégories de parties prenantes et l’ensemble des partenaires techniques et financiers régionaux et internationaux.

En rappel, l’APESS a participé activement au processus de révision de la politique agricole régionale de la CEDEAO (ECOWAP) en collaboration avec les 2 autres Organisations de Producteurs Régionales (RBM et ROPPA) pour une meilleure prise en compte de l’élevage dans ECOWAP 10 ; cela a été fructueux en ce sens que les documents finaux de la 2è génération de l’ECOWAP font une belle place à l’élevage. Il reste maintenant à veiller de sorte que les engagement pris par la CEDEAO en faveur des producteurs ruraux, notamment des éleveurs, soient pleinement respectés dans la mise en œuvre ; à cet effet les OPR resteront mobilisés.

L’atelier régional de lancement du processus d’élaboration des PNIA et du PRIA de 2è génération a offert à l’APESS et au RBM l’occasion de faire une communication sur la problématique de l’élevage ; le Secrétaire Général de l’APESS porte-parole des organisations d’éleveurs a, dans sa présentation, insisté sur les enjeux à considérer, les défis à relever et sur les opportunités qu’offre l’élevage en terme de renforcement de la croissance économique, de l’intégration régionale et de la réduction de la pauvreté.

Espérons que cette note stratégique permettra de nourrir la démarche méthodologique de formulation des PNIA et du PRIA de 2è génération afin d’éviter les erreurs du passé dans le financement de l’élevage qui ont affecté le développement de nos économies et le bien être d’une des couches les plus vulnérables que sont les éleveurs.

Par Hindatou N. Amadou,

Chargée de Programme Plaidoyer & Genre de l’APESS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017: APESS Afrique | Awesome Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress